Chapelle abritant le retable Musée Unterlinden, Colmar, Alsace / www.musee-unterlinden.com Crédit photo : Office de tourisme de Colmar

Horaires d'accueil
du 02/05/2016 au 31/12/2016

10h-18h (20h le jeudi). Fermeture 16h les 24 et 31 décembre. Fermé le mardi, le 1er janvier, le 1er mai, le 1er novembre, le 25 décembre.


Durée moyenne de la visite : Demi-journée

À noter !

Le nouvel Unterlinden : dialogue permanent art ancien-création moderne/contemporaine.
11 juillet-10 octobre: nouvelle sélection de gravures de Durer, dont Mélancolie 1514, dans la salle des arts graphiques 14e - 16e s. (cloitre).
Accrochage de la petite bergère de J-J Henner (don) galerie des peintres alsaciens.
Nouvel Accrochage / Johnny Friedlaender depuis le 3 août pour quelques semaines seulement (œuvres fragiles).

Tarifs (en euro)

  • Adulte : 13€
  • Enfants : 8€
  • Groupes (par personne) : 11€
  • Etudiants : 8€

Présentation

Le Musée Unterlinden propose un parcours de visite couvrant près de 7000 ans d’histoire, de la Préhistoire à l’art du 20e siècle. Ce cheminement dans le temps permet de découvrir les multiples facettes de l’architecture du musée, unifiées et magnifiées par les architectes Herzog & de Meuron.

Dans le cloître médiéval est présenté l’art du Moyen-Age et de la Renaissance avec des oeuvres de Martin Schongauer, Hans Holbein, Lucas Cranach … et le chef-d’oeuvre incontournable, le Retable d’Issenheim (1512–1516).

Les anciens bains inaugurés en 1906 offrent un espace propice aux manifestations temporaires, et l’aile contemporaine constitue le nouvel écrin des artistes majeurs du 20e siècle tels que Monet, de Staël, Picasso, Dubuffet…

Informations complémentaires

Musée des Beaux-Arts de province les plus visités de France. Il est connu pour sa remarquable collection de peintures et de sculptures du Moyen-Âge et de la Renaissance et son célèbre chef-d’œuvre, le Retable d'Issenheim. On y trouve également des collections des arts décoratifs et de peintures du 19e siècle, qui expose les grands courants artistiques.

Histoire du musée

Le musée Unterlinden est installé dans l’ancien couvent des Dominicaines d’Unterlinden, fondé au 13e siècle. Ensemble monastique important aux 14e et 15e siècles, le couvent devient un pôle de la mystique chrétienne dans la vallée du Rhin. Après le départ des moniales à la Révolution, les bâtiments deviennent propriété de la ville de Colmar et sont transformés en caserne militaire.
Lorsqu’au milieu du 19e siècle, l’ancien couvent des Unterlinden est voué à la démolition, Louis Hugot, archiviste et bibliothécaire de la ville de Colmar, cherche à sauver l’édifice. En 1847, il fonde la Société Schongauer. En 1848, une découverte archéologique spectaculaire va contribuer à la naissance du musée : une mosaïque gallo-romaine mise au jour à Bergheim est déposée dans la chapelle du couvent. En 1852, les œuvres du musée révolutionnaire sont transférées dans l’ancien couvent. Le musée géré par la Société Schongauer ouvre ses portes au public en 1853, présentant un fonds de sculptures et de panneaux peints provenant notamment de la commanderie des Antonins d’Issenheim.

Les collections du musée

Le musée s'agrandit jusqu'au printemps 2015 : en raison des travaux qui ont lieu au musée Unterlinden, les collections d'art ancien sont redéployées au 1er étage du musée et dans l’église des Dominicains, située à proximité immédiate du musée. Les collections d'archéologie et d'art moderne ainsi que la cave à vin ne sont pas visibles pendant toute la durée des travaux.

Le parcours de l'exposition permanente

Aux dominicains
Jusqu’au 18 octobre 2015, le Retable d’Issenheim est présenté aux Dominicains, située à 200 mètres du musée Unterlinden, en raison des travaux dans la chapelle du musée. Cet événement offre une occasion inédite dans l’histoire des collections du musée d’exposer autour du Retable, l’ensemble de l’oeuvre peinte du maître colmarien Martin Schongauer conservé à Colmar : le Retable d’Orlier (1470 – 1475), le Retable des dominicains (vers 1480) et la Vierge au buisson de roses (1473). Le retable de Sainte Catherine et de saint Laurent (vers 1510) et des sculptures de la fin du Moyen Âge complètent la présentation.

Au 1er étage du musée Unterlinden
Peintures et sculptures autour de 1500 et du 16e au 19e siècle: les arts décoratifs et populaires, les Beaux-Arts du 19e siècle.
Un espace d’expositions permet de couvrir l’actualité du musée : fouilles archéologiques, restauration d’œuvres...

Un billet d’entrée unique permet l’accès aux deux sites, le musée Unterlinden et les dominicains.

Vidéo