Musée Historique

Musée de France

Histoire

Mathieu Bertola, Musées de la Ville de Strasbourg

Horaires d'accueil
du 12/11/2017 au 31/12/2017

10h-18h sauf lundi, vendredi saint, 1er mai, 1er et 11 novembre, Noel et 1er janvier

Tarifs (en euro)

  • Adulte : 6,50€
  • Enfants : 0€
  • Groupes (par personne) : 3,50€
  • Etudiants : 3,50€

Présentation

Logé depuis 1920 dans l’Ancienne Boucherie (1587), le Musée Historique a pour mission d’évoquer l’histoire urbaine de la ville, comme son histoire politique, économique, sociale et culturelle. Ses riches collections égrènent le fil du temps : maquettes, tel le plan - relief de 1727 qui reproduit la ville et sa campagne au 1/600e, peintures et arts graphiques, armes et uniformes militaires ou objets de la vie quotidienne. Aux côtés de la grande histoire et du souvenir des grands hommes, comme le général Kléber, les témoignages de la vie de simples citoyens (costumes, mobilier, etc.) et les collections archéologiques permettent de retracer des siècles de vie strasbourgeoise. Le musée présente au public l’histoire de Strasbourg du Moyen-âge à la Révolution française. Depuis novembre 2013, de nouvelles salles viennent compléter ce parcours et présentent la période de 1800 à 1949. Plusieurs aspects de la vie à Strasbourg y sont développés depuis l’époque des visites de Napoléon jusqu’à la création du Conseil de l’Europe. Audio-guide gratuit. Information en français, allemand et anglais. Jeux et animations pour jeunes publics tout au long du parcours.

Informations complémentaires

Le musée historique a rouvert ses portes en juillet 2007 après 20 ans de travaux. Sur 1700 m2 les visiteurs découvrent de manière interactive et ludique les 3 chapitres de l’histoire de la ville. Le 3e chapitre a ouvert fin 2013.
1er chapitre : la Ville libre du Saint Empire romain germanique: qu’est-ce qu’une ville libre, s’agissait-il vraiment d’une démocratie ? Importance de l’imprimerie à Strasbourg et ses conséquences sur l’Humanisme et la Réforme.
2e chapitre : la ville libre royale française à partir de 1681, les changements en matière politique, militaire, religieuses et artistique. Au cœur de cette section : le plan-relief de 1727. Evocation de la Révolution, de la création de la Marseillaise et d’un héros strasbourgeois : le général Kléber.
3e chapitre : de Napoléon aux institutions européennes : Strasbourg au cœur de l’Europe (1800-1870) – Strasbourg capitale et nouvelle frontière (1870-1918) – Strasbourg française (1919-39) – La domination nazie (1939-44) – Le retour à la France et les institutions européennes.

Histoire du musée

C'est en 1919, sous la direction de Hans Haug directeur des musées des Beaux-Arts et des Arts décoratifs, qu'une véritable politique des musées prit forme à Strasbourg. Les collections d’Art décoratif quittèrent la Grande Boucherie pour rejoindre le palais des cardinaux de Rohan, laissant la place à une exposition sur les origines et le passé militaire de Strasbourg redevenue française. Elle est à l’origine de la création du musée historique en 1920.
Dans les années 1970, le musée historique ressemblait à « une caverne d’Ali Baba ou se côtoient les objets les plus divers : reliques éparses de sociétés révolues, allant de la pièce précieuse (tableaux, meubles, armes etc.) à l’humble objet de la vie de tous les jours en passant par les souvenirs historiques seuls restes palpables, souvent émouvants, des grands hommes qui ont fait Strasbourg », jugeait son conservateur Jean-Pierre Klein. Des travaux d’envergure ont été effectués, les collections ont été organisées, et depuis novembre 2003 une scénographie moderne offre un panorama complet de l’histoire de la ville, du Moyen Age à nos jours.

Les collections du musée

Les collections, riches et diversifiées, sont réparties sur deux étages. La pièce maitresse est le plan-relief de la ville, gigantesque maquette de 11,90 m de long sur 6 m de large, « photographie » de la ville au 1/600e en 1725. Cet instrument pédagogique destiné, outre son caractère militaire, à l’éducation du Dauphin, est inestimable pour l’historien. Les différentes époques sont évoquées par des objets phare : maquettes, comme celle de la Grande Percée au centre-ville ou du théâtre – 60.000 figurines de petits soldats dits de Strasbourg, dessinées ou imprimées, parfois coloriées, représentant essentiellement des unités napoléoniennes – des fragments de colonnes de la synagogue incendiée par les Nazis – des souvenirs du préfet Lezay-Marnesia, défenseur de l’agriculture et de l’apprentissage de l’allemand et du français sous Napoléon Ier – une voiture Mathis de 1925 (il y avait une usine Mathis à Strasbourg) – une turgotine ou voiture de transport en commun de 1820 – le drapeau de Koufra de Leclerc, libérateur - de la ville le 23 novembre 1944 – des meubles – des armures – des costumes civils et militaires…

Le parcours de l'exposition permanente

Le parcours est chronologique. Le plan-relief de 1725 se trouve dans une salle spéciale au premier étage.
Jeux et animations tout au long du parcours pour les jeunes – objets à toucher pour les mal voyants et aveugles – audioguide gratuit et indispensable pour la visite libre…

2 rue du Vieux Marché aux Poissons
67000 Strasbourg

Tél. : 03 68 98 51 60
Site : www.musees.strasbourg.eu

Contactez-nous par mail

Accès

  • Desservi par une ligne régulière de bus / tram
  • En train/TER
  • En voiture toute l'année

Calculez votre itinéraire en transport public et en modes actifs :

www.vialsace.eu : le site de tous vos itinéraires

Réseaux du musée